Menu
Accueil > Bière, vins et spiritueux > Brasserie St Mars la Bière
Tudigo
Partager ce projet
Facebook twitter ln instagram
Brasserie St Mars la Bière
Investissement
Actions

Brasserie St Mars la Bière

Etiquette Bière, vins et spiritueux
Location Saint Mars La Brière (72)
61 560€
levés auprès de 14 investisseurs sur un objectif de 100 320€
61% du 1er objectif
286
interessés

Au sein de la Brasserie Saint Mars La Bière dans la Sarthe, Mickael Bigot développe La Velue, une gamme de 9 variétés de bières biologiques et sans sucre ajouté. Avec 54 000 bouteilles vendues en 2019, un CA de 120 k€ et un Résultat Net positif (38 k€), La Brasserie Saint Mars La Bière lève des fonds pour augmenter sa capacité de production suite à la signature de nouveaux partenariats avec France Boisson et Système U Sarthe.

La Brasserie Saint Mars La Bière est une brasserie artisanale biologique installée dans une ancienne menuiserie de 240 m² dans le petit village de Saint Mars La Brière, près du Mans. Depuis avril 2018, Mickaël Bigot, son fondateur, y brasse 9 variétés sous la marque La Velue : des bières biologiques et sans sucre ajouté, traditionnelles ou de saison brassées, fermentées et embouteillées sur place.

En France, alors que la consommation de vin, et plus généralement d'alcool, diminue, celle de la bière augmente : en 2018, les Français en buvaient 32 litres par an et par habitant, contre 30 litres en 2015. Cette tendance profite tout particulièrement au marché des bières artisanales qui représentent en France 7% du total des bières avec plus de 300 millions d'euros de CA et + 20% de croissance par an (source : Le Figaro) Dans ce marché, Mickaël propose une sélection de bières "de table" aux goûts équilibrés afin de ne pas masquer la saveur des repas, mais plutôt de la sublimer. Actuellement, la production est de 360 hL par an, à raison de 3 brassins par mois.

Avec 120 k€ de CA et 38 k€ de Résultat Net sur 2019, La Brasserie Saint Mars La Bière affiche une croissance de + 110% vs 2018, portée par son déploiement commercial local et la signature de nouveaux contrats à l’échelle régionale, dont France Boisson et Système U Sarthe. Mickael vise une augmentation de sa production pour atteindre 450 hL en 2020 puis 700 hL dès 2021. 



Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte Tudigo pour découvrir les détails du projet, de l'opération ou poser vos questions au porteur de projet
 

L'opération

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte Tudigo pour découvrir les détails du projet, de l'opération ou poser vos questions au porteur de projet

Actualités

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte Tudigo pour découvrir les détails du projet, de l'opération ou poser vos questions au porteur de projet
08 juillet 2020

Connaissez-vous l'histoire de La Velue ?

Bonjour à tous,

Si vous êtes ici, c'est que notre brasserie vous intéresse.

Et il ne vous aura pas échappé que nous commercialisons notre gamme de bières sous le nom "La Velue". Connaissez-vous sa légende ? 

Au XIVe siècle, sur les bords de l’Huisne, vivait un monstre qui portait la désolation dans les fermes solitaires de la contrée, s’aventurant même, aux noires nuits d’hiver, jusque dans les rues de la Ferté-Bernard. Ce monstre avait été baptisé par les populations affolées du nom de la Velue … 

La Velue, d’après la tradition, avait échappé au déluge général, sans avoir été recueillie dans l’Arche. Depuis cette époque, elle consacrait son temps à faire le mal autour d’elle.

La Velue était de la grosseur d’un bœuf. Sa tête était celle d’un serpent fantastique et son corps avait la forme d’un œuf énorme et était recouvert de longs poils verts au milieu desquels émergeaient des pointes acérées dont la piqûre était mortelle. Elle avait quatre larges pattes semblables à celles des tortues. Sa queue effrayante ressemblait à celle d’un gros serpent. D’un coup de celle-ci, la Velue tuait hommes et bêtes. Irascible, elle vomissait des flammes néfastes aux moissons.

La nuit, elle ravageait les bergeries, dévorant tous les animaux qu’elle rencontrait. Les cultivateurs la poursuivaient parfois en troupes nombreuses. Pour échapper à leurs coups, la Velue se réfugiait dans les eaux de l’Huisne. Les malheureux paysans n’y gagnaient guère, car l’entrée même de la Velue dans les eaux de l’Huisne était la cause d’une inondation immédiate, qui ruinait les récoltes et mettait la disette et la faim dans toutes les habitations.

Quand la Velue venait à la Ferté-Bernard, elle dévorait de préférence les enfants et les femmes. C’est dans une de ces excursions à travers la ville endormie que la bête, dit-on, trouva la mort. 

Elle avait réussi à s’emparer d’une adorable jeune fille et allait la dévorer après l’avoir déchirée, lacérée et entraînée au fond de l’Huisne, sous un vieux pont aux arches rongées par le lierre, qui n’était autre, croit-on, que celui d’Yvré-l’Evêque.

Le fiancé de la demoiselle, n’écoutant que son courage, s’arma d’une épée et, doué d’une force extraordinaire, réussit à pourfendre la queue de la Velue. C’était là le seul point faible de la terrible bête, car il n’y avait pas de piquants. Elle creva sur place.

D’autres assurent qu’elle survécut, et fort mal en point, mutilée, malade, attendit la nuit pour regagner les eaux de l’Huisne, remonter le cours et gagner enfin les eaux de la Chéronne, près de Tuffé. On dit que la bête est devenue méfiante, on ne la voit plus, elle fuit les hommes. D’ailleurs, qui oserait aller se promener la nuit près des mares, dans les étangs entre Yvré et Tuffé, surtout au moment des inondations de la rivière… ?

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte Tudigo pour découvrir les détails du projet, de l'opération ou poser vos questions au porteur de projet
  • Instrument : Actions

  • Ticket minimum : 760,00€

  • Défiscalisation : PEA/PME

  • Plancher de l'opération : 100 320€

Echanges

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte Tudigo pour découvrir les détails du projet, de l'opération ou poser vos questions au porteur de projet
Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte Tudigo pour découvrir les détails du projet, de l'opération ou poser vos questions au porteur de projet
Mickael.B
Partager ce projet
Facebook twitter ln instagram

Modalités de l'opération

  • Instrument : Actions

  • Ticket minimum : 760,00€

  • Défiscalisation : PEA/PME

  • Plancher de l'opération : 100 320€

286 Personnes interessées

Clémence Mickael Moussa Xavier Valéry Valéry Fatoumata Sami Adèle didier Romain Paul PIerre-Henry OLIVIER Chloe Pascale Ségolène Benoît Quentin SEBASTIEN Melissa Colas Alicia Gilles
Investir dans des sociétés comporte des risques de perte en capital et d'illiquidité. Répartissez bien vos investissements et n'investissez que l'argent dont vous n'avez pas besoin immédiatement.